développemebt durable chez les imprimeurs: du papier produit à partir de calcaire

Du papier produit à partir de pierre

En matière de développement durable, le secteur de l’impression à su prendre le bon tournant depuis des années.

C’est un engagement d’autant plus essentiel, que  nous utilisons annuellement plusieurs tonnes de papiers et d’encres.
Rassurez-vous, chez SharePrint comme chez beaucoup de nos confrères, nos matières premières sont valorisées au maximum.

Récemment, nous sommes tombés sur une innovation atypique développée par 2 entreprises japonaises.
Une preuve s’il en fallait que le développement durable fait partie intégrante du secteur de l’impression.

Quelques explications

Times Bridge Management (TBM) et Toppan Printing Co ont inventé un papier produit à partir de calcaire.
Le produit est appelé « LIMEX » (ndlr : « Limestone » en anglais), est produit en majeure partie grâce à cette roche, abondante sur toute la planète.

Pour produire 1 tonne de LIMEX, il faut de 0,6 à 0,8 tonnes de calcaire et 0,2 à 0,4 tonnes de polyéthylène.
A titre de comparaison, pour produire 1 tonne de papier « bois », il faut généralement 20 arbres et 100 tonnes d’eau.

Un papier 100% eco-responsable avec une empreinte écologique faible

Du fait de sa composition et des nouvelles avancées industrielles, ce papier est également plus économique et plus résistant qu’un papier Offset ordinaire.
En plus d’être mieux recyclé que le papier traditionnel, sa production émet environ 20% de gaz à effet de serre en moins.

Côté utilisation finale, le LIMEX offre de bons résultats pour les impressions commerciales, en offrant notamment une très bonne résistance à l’eau pour les affichages extérieurs ou les usages plus spécifiques comme dans une salle de bain.

Anticiper les besoins de demain

Les besoins en terme de papier augmentent tous les ans dans le monde malgré la révolution du digital.
Le 13 Mars 2015, dans un rapport sur les besoins mondiaux en papier, Pöyry estimait que cette consommation pourrait atteindre les 800 millions de tonnes à l’horizon 2030 (contre 400 millions en 2014).

Au-delà des besoins liés à l’impression, le LIMEX peut également servir à produire certains plastiques utilisés notamment dans les emballages ainsi que des produits de la vie quotidienne comme les vêtements, des pièces de voiture , du matériel médical etc…