30Oct 18

Le « SCOBY » – Un packaging alimentaire comestible

Loin des clichés parfois encore véhiculés, le secteur de l’impression est engagé depuis des années dans le développement durable.
De la gestion du papier, à l’utilisation d’encres végétales, ou la réutilisation de l’eau en circuit fermé : un imprimeur aujourd’hui est un imprimeur écologique.

Au-delà de cette gestion responsable, nous restons à l’affût des innovations qui vont dans ce sens.
Aujourd’hui, c’est du côté de la Pologne que nous avons apprécié une innovation récente en matière de packaging alimentaire.

Roza Janusz, étudiante en design à la School of Form, a développé un matériau organique, qui peut être utilisé comme alternative au packaging alimentaire en plastique.
Le matériau est appelé Scoby, qui est l’abréviation de: « Culture symbiotique des bactéries et des levures. »
C’est le résultat du projet de fin d’étude de la jeune étudiante polonaise.

Vers des packagings alimentaires 100% recyclables

Difficile de remplacer le plastique : si le développement des packagings en polypropylène continue, ce dérivé plastique 100% recyclable est loin de remplacer l’ensemble des packagings alimentaires.
Le polypropylène est utilisé dans l’industrie papier depuis relativement peu de temps. Il nécessite une logistique spécifique, pour assurer une bonne qualité d’impression, apportée notamment par l’offset UV.

Scoby est une membrane faite de bactéries et de levures, résultant d’un processus de fermentation.

Cultiver cette membrane est plus facile qu’il n’y parait. Des agriculteurs peuvent ainsi créer eux-mêmes leur packaging alimentaire grâce à ce procédé.
R.Janusz cultive Scoby dans un récipient peu profond et ajoute des déchets agricoles aux bactéries et aux levures.

La fermentation prend deux semaines, au cours desquelles le mélange forme des couches, qui peuvent être récoltées à partir du liquide restant.
Cette feuille est ensuite placée dans des moules et est prête à être utilisée.

Un packaging alimentaire pour différents domaines d’application

La membrane est idéale pour l’emballage de produits secs à semi-secs, comme les herbes, les graines, les salades ou certains repas instantanés.
La longévité change en fonction de la valeur du pH du produit à l’intérieur. Mais le premier prototype produit par R.Januzs est resté comestible pendant plus d’une demi-année.

Fraîchement récoltée, la membrane est facilement malléable. Elle peut donc prendre n’importe quelle forme et s’adapter à une variété d’aliments.
Non seulement le matériau est compostable et nutritif pour l’homme et le sol, mais il agit comme une barrière contre l’oxygène, de sorte que les aliments ne sont pas gaspillés.

Selon Janusz, «Scoby a un léger goût de kombucha» et peut être cuit avec son contenu. Il absorbera alors le goût de ce dernier.

Le tissu biologique pour emballer les produits comestibles n’est pas une idée nouvelle. En fait, le tissu animal était traditionnellement un matériau d’emballage courant, en particulier pour la viande séchée.

 

Scoby est entièrement végétarien et peut être cultivé par n’importe quel agriculteur en utilisant la recette ci-dessus.
Avec ce projet, l’inventeur soutient le mouvement zéro déchet et permet une distribution plus simple des fermes aux supermarchés ou aux ménages. La prochaine étape très importante consiste à introduire Scoby sur le marché commercial.

Nous essayons de vous proposer des articles qui présentent un réel intérêt pour vous et votre entreprise.
N'hésitez pas à nous aider en nous indiquant si cet article vous a été utile 😉

+0-00 ratings

Nous essayons de vous proposer des articles qui présentent un réel intérêt pour vous et votre entreprise.
N'hésitez pas à nous aider en nous indiquant si cet article vous a été utile ;)